Choisy Boxe

Madjid Izouaouène, le gentleman du ring

.

Son uppercut au foie était fatal. Tranchant comme la lame d’une épée. Aussi rapide que l’éclair. Véritable coqueluche de la boxe parisienne dans les années 80, Madjid Izouaouène (que Monsieur Teissonnières, passé maître dans l’art de déformer les noms de famille, appelait Izaouène) était l’une des vedettes du Boxing Club de Choisy-le-Roi. Ce poids plume, toujours très assidu à l’entraînement, était un battant organisé, intelligent et à la boxe toujours claire et fluide. Inspiré par le merveilleux Loucif Hamani, il enchantait le public de la Porte Pouchet ou de l’Elysée-Montmartre avec sa combativité, ses belles esquives rotatives, son travail en séries et l’élégance de ses déplacements.

L’humilité des vrais champions

Madjid incarnait superbement le style de notre école de boxe, à la fois technique et efficace. Au cours de sa carrière, il a affronté les meilleurs boxeurs de sa sa catégorie dont un certain Jean-Baptiste Mendy (qui deviendra plus tard champion du monde WBC et WBA des poids légers dans les rangs professionnels) avec lequel il fera jeu égal. Mais ce que je retiens avant tout de Madjid, au-delà de son incontestable talent pugilistique, c’est son humilité. Celle des vrais champions. Ni son succès sur le ring, ni sa brillante reconversion dans les affaires ne l’ont jamais éloigné de cette vertu qui signe les belles âmes. Un exemple pour nous tous.

Nasser Negrouche

1 comment

  • Bonsoir a tous,
    Superbe Madjid ! un surdoué de la technique et du beaux geste il imposait une pression constante sur son adversaire esquives rotative enchainement corps et face une envergure d »une grande capacité physique digne des excellents boxeurs d’aujoud’hui .

Je fais un don !

Commentaires récents

error: Ce contenu est protégé !