Choisy Boxe

Jean, Antoine, Ahmed et les autres…

Le vieil homme et la boxe

Uploaded by Choisy Boxe on 2019-11-13.

Tourné en 1996 par Gilles Favier et Frédéric Tonolli (Point du Jour) et diffusé à l’époque dans l’émission “Faut pas rêver” présentée par Sylvain Augier sur France 3, ce reportage intitulé “Le vieil homme et la boxe” est un petit bijou documentaire. Vous allez vous régaler ! Le film retrace l’histoire du mythique club de Montreuil-sous-Bois, fondé en 1943 par le résistant Roger Brandon et dirigé ensuite – depuis 1946 et pendant plus d’un demi-siècle – par Jean Traxel, l’un des plus grands entraîneurs de l’histoire de la boxe tricolore.

Une salle comme dans le Bronx…

Saisies avec grâce et sensibilité, les images révèlent l’ âme si particulière de cette salle que le célèbre journaliste de boxe Andy Dickson décrivait ainsi : “C’était un ring perdu au milieu de la zone, mais qui résistait envers et contre tous. Une salle comme il arrive d’en trouver dans le Bronx, à la fois crasseuse et accueillante, empreinte d’une tension, d’une odeur… D’un côté des gamins qui transpiraient et de l’autre les promoteurs, l’argent“.

Des visages familiers

Les plus anciens reconnaîtront des visages familiers, hélas aujourd’hui effacés à jamais pour la plupart. C’est à eux que je pense en écrivant ces lignes. A la mémoire de Jean Traxel, Antoine Martin, Ahmed Mekoues et tous les autres : entraîneurs, boxeurs, champions ou anonymes, amis, proches et supporters qui ont contribué, chacun à leur manière, à écrire la légende du Ring de Montreuil. Un grand merci, enfin, à notre ami Boubek Tintin, ancien poulain de Jean Traxel, qui oeuvre avec tant de générosité pour la préservation de cette mémoire locale. C’est grâce à lui que j’ai pu obtenir une copie de ce film.

Nasser NEGROUCHE

3 comments

  • Bonjour a tous,
    J’ai passé un agréable moment en regardant ce film
    Qui démontre la relation de la pratique de la boxe avec
    les relations humaines !

    Le noble art est plus qu’un sport il complète l’évolution
    personnelle de l’individu dans son intégration avec la société.

    Le travail physique, le respect, le dépassement de soi l’abnégation
    Forge les pratiquants pour mieux ce construire.

  • Je ne veux pas t’entendre parler quand tu frappes ! 🙂 Excellent Monsieur Traxel !

    Je n’ai pas connu cette salle du ring de Montreuil, mais j’ai connu des salles qui lui ressemblait comme notamment l’ancienne salle de Puteaux et l’ancienne salle de Courbevoie.
    René Rousseau à coté de ces salles c’était “du grand luxe” 🙂

    C’est-là qu’on voit qu’on a bien vieilli, autre temps, autre mœurs, à cette époque pas de femmes dans les salles de boxe, pas de cadres et pas de gants rose comme j’ai pu le voir porter chez certains boxeurs près de chez moi.

    Vous auriez vu la tête des Tessonières si quelqu’un s’était amené à la salle avec des gants roses ? 😉

    Ps : Mon commentaire n’est pas un jugement, c’est juste un constat de l’évolution spectaculaire en une décennie de ce sport .

    • Quelle que soit la couleur des gants, la boxe que nous avons connue est révolue. On est dans une autre galaxie Moss…

error: Ce contenu est protégé !