Choisy Boxe

Retrouvailles avec Hamani à Fontenay

Loucif Hamani et Nasser Negrouche
Loucif Hamani et Nasser Negrouche

C’est dans une salle bondée, au gymnase Joliot Curie de Fontenay-sous-Bois que se sont déroulées hier soir, samedi 22 février, les finales des championnats de France amateurs séniors. Il s’agissait de la 106ème édition de la prestigieuse compétition nationale qui mettait aux prises les meilleurs tricolores. Orchestrée avec talent par Azdine Ben Yacoub, la soirée a tenu toutes ses promesses. Dix combats de grande qualité auquel s’est ajouté un beau duel de pro. Le tout dans une ambiance survoltée, sur le ring comme dans la salle. C’est avec un immense plaisir et beaucoup d’émotion que j’ai retrouvé, à Fontenay, des frères de combat perdus de vue ces dernières années : William Pronzola, Mehdi Labdouni, les frères Debah, Lounes Gueddouche, les frères Derras et tant d’autres anciens boxeurs de la région parisienne. Incontestablement, le moment le plus fort furent les retrouvailles avec Loucif Hamani, notre légendaire champion, frère de coeur et compagnon d’entraînement. Nous avons éprouvé tous les deux, je crois, un même bouleversement qui s’est traduit par des accolades et des étreintes à n’en plus finir, des regards mutuels incrédules et l’évocation de souvenirs communs inoubliables. Naturellement, Loucif était une immense vedette internationale tandis que moi je n’étais qu’un petit apprenti champion qui marchait sur ses pas. Mais nous avons toujours été liés par une complicité évidente. Une “correspondance mystérieuse” aurait dit Baudelaire. Quelle joie de revoir Loucif, de renouer ce lien jamais rompu malgré l’absence et la distance. C’est comme si nous nous étions quittés la veille. Je l’ai retrouvé égal à lui même : souriant, humble, disponible. Nous avons parlé d’hier et d’avant hier, du club, de Monsieur Teissonnières, de la boxe, de l’Algérie et de plein d’autres petits secrets que nous partageons. Je remercie Azdine Ben Yacoub et l’excellent speaker Jean-Pierre Cossegal du formidable hommage rendu à Loucif Hamani sur le ring de Fontenay-sous-Bois. Jean-Pierre, grâce à toi, j’ai appris que la presse parisienne l’avait baptisé un temps “le Noureev kabyle” pour souligner la beauté de son jeu de jambes, la fluidité de ses esquives et toute la chorégraphie que décrivait son envoûtante gestuelle sur le carré magique. Loucif, danseur étoile !

Nasser NEGROUCHE

16 comments

  • Bonjour a toi Nasser ! grand merci a la tenue a jour de ce blog qui fais le lien avec les Anciens et les ” petits jeunes ” 😉 . Les souvenirs des combats mémorables de cette période – extra- des années 70 sont toujours présents en mémoire ( Monzon,Duran,Hamani,Napoles …) . Je me connecterais un peu plus dans quelques temps , car “pris” dans ma routine . Bien a toi Nasser et bien sûr , a ” Notre” Loucif !

    • Merci Ramdane. Tu es toujours le bienvenu sur ce blog et j’ai été heureux de te parler quelques instants au téléphone. J’espère aussi qu’on se verra bientôt. Amicalement. Nasser.

  • Dommage Nasser que tu n’ai pas cité Djellal lakal et surtout Belkaid mustapha que l’on appelait très douvent “le petit Hamani”
    TATAF

  • Trés belle photo,pleine de joie.Deux générations de boxeurs talentueux sur ce cliché,Loucif reste une référence dans la boxe,ça fait plaisir de le voir bon pied,bon œil et Nasser quel crochet(tu perds pas la main)

  • Excellente et pertinente analyse Moss !
    Tu sais, je suis fier de ta présence sur ce blog. Tu nous apportes beaucoup.
    Avec toute mon amitié mon frère.
    Nasser

  • Bonsoir les amis !

    Il y a deux sportifs emblématiques qui ont inspirés notre génération, Loucif Hamani et Mustapha Dahleb. Dans les années 70 et début 80, il n’y avait pas de réseau sociaux, de portables, etc… Et pourtant, dans les cafés de l’immigration, les salons de coiffures, les marchés… les sujets de conversations qui revenaient en boucle étaient les dernières performances des deux sportifs Algériens.

    Il y a beaucoup de similitudes entre Loucif et Mustapha, c’était deux magiciens, l’un sur le ring et l’autre sur les pelouses de l’hexagone, deux surdoués, humble et spectaculaire.

    Mon père était passionné de football et de boxe, j’ai eu la chance lorsque j’étais enfant de voir jouer moumouss, malheureusement je n’ai jamais vu boxer Loucif, à mon grand regret…

  • Salut nasser,
    Ces retrouvailles avec loucif hamani sont un grand moment,il mérite une immense reconnaissance dans le monde de la boxe,tant son talent était immense sur un ring,et d’après ce que j’ai pût comprendre l’homme est doté d’une grande humilité donc encore plus de respect pour loucif hamani,de loin le plus grand boxeur algérien.je crois qu’il a reçu un don de DIEU qu’il a sur exploiter en travaillant dur à l’entraînement,et quelque part il nous a tous un peu inspiré,mais lui seul avait reçu le don.je suis heureux que vous ayez pût vous rencontré,la vie est heureusement faite de belles rencontre.Merci encore pour ce blog.

  • tres belle photo,,dommage, impossible d’etre present a la reunion de boxe ,merci NASSER cordialement DEBAH ABDELALI

    • Merci Cher Abdel,
      Loucif te salue très chaleureusement et te souhaite un bon rétablissement. On a parlé de toi et il m’a dit qu’il t’était très reconnaissant d’avoir été son sparring. Je trouve cet hommage rare dans le monde de la boxe et très élégant de sa part.
      Sache aussi que j’ai revu avec plaisir Michel, le sympathique photographe de Pouchet, qui se souvient très précisément de toi. Tu vas rire : tu as été son premier client !! Et il ne l’a pas oublié ! Cette anecdote est tout de même extraordinaire. Tu vois, tu es toujours très présent dans nos pensées et nos conversations.
      Amicalement,
      Nasser

error: Ce contenu est protégé !